Hardware is hard : 2 ans avec LOLA !

Préambule : 18 janvier 2016
Retour du CES de Las Vegas, après une semaine complètement folle dans la mecque de la high-tech avec les amis Yannick Dalbin et William Roy suivi d’un saut à San Francisco pour rencontrer Carlos Diaz (alors en plein pré-lancement de l’accélérateur The Refiners), je prends l’avion du retour.

Mon premier CES : une expérience incroyable !
Notre projet de cloud social GURU patine : zéro financement pour monter l’équipe et attaquer les développements… seule consolation, WeTube, notre plateforme d’hébergement vidéo peer-to-peer tient ses promesses techniquement et valide nos hypothèses… la décentralisation est l’avenir du web !
GURU, c’était tout simplement un logiciel installé sur votre ordinateur qui vous permettait de partager de la ressource (CPU, RAM, Bande passante, GPU) quand vous n’en aviez pas besoin. La nouveauté de notre modèle était de vous offrir une contrepartie contre cet contribution… on aimait à se définir comme le Airbnb des ressources informatiques. Nous cochions toutes les cases à la mode, impact environnemental positif, économie collaborative, et étions aux prémices de la vague blockchain… seulement voilà, les feedbacks autour de nous étaient unanimes… personne ne voulait partager son ordinateur.
C’est alors qu’a germé l’idée de LOLA
LOLA est le pendant hardware de GURU : Un point de présence physique, dédié, optimisé, directement chez l’utilisateur afin de lever le frein psychologique, ce n’est plus mon ordinateur que je partage, mais une box spécialement conçue pour ça !

Premiers mockups de LOLA (merci photoshop)
Et devinez quoi ça marche ! On a quelque chose de tangible à montrer, et ça intéresse les gens. Très vite nous lançons la fabrication d’un prototype !
Mars 2016
Nous confions le design et la fabrication au talentueux Christophe Bret, puis nous investissons le L.A.B. ou le non moins doué Sébastien Nedjar nous a aidé à réaliser les pièces plastiques et l’anneau de LED animé avec un arduino. On enchaine direct sur la création de la société, les choses semblent enfin avancer pour LOLA et en Avril nous avons notre premier article sur le blog du Monde de l’excellent Serge Abiteboulle ! Nous faisons connaissance avec la journaliste Coline Tison qui a produit le documentaire la face cachée d’internet sur la pollution numérique. On parle même de WeTube sur France Inter !

Premier prototype
Les beaux jours arrivent, nous multiplions les dossiers et les appels à projets pour obtenir du financement et… toujours rien. Le projet semble plaire, nous avons de super retours… mais les poches vides, l’équipe alors composée de Yoann Ciabaud, Nicolas Potier et moi tient grâce au chômage et à des petits boulots de consulting à côté.
Puis au mois de juin, parmi une dizaine de soumissions, le crédit Agricole Aix-Provence nous accorde un prêt d’honneur de 10 000 € (Big up Lionel Aubert ). Enfin les choses peuvent avancer, 10 000 € c’est très peu pour une startup hardware, cela ne permet en aucun cas de se rémunérer… mais ça aide à tenir et à avancer ! Nous mettons l’été à contribution pour échafauder une stratégie… chaque euro doit être dépensé avec soin.
Septembre/Octobre 2016 : Nouvelles têtes
La rentrée arrive, et l’opportunité de retourner au CES se présente… cette fois en tant qu’exposant ! Seul hic, pour être retenus nous devons produire une vidéo explicative en anglais. Nous avons trois semaines ! C’est la panique, mais on arrive à produire un petit spot et soumettre notre candidature dans les temps… l’attente commence ! En parallèle nous lançons un service d’hébergement de sites éco-conçu qui fait un bide… à peine une vingtaine de clients, pas suffisant pour payer les serveurs… le problème financier se fait sentir plus que jamais !

Un tournage, un startup week-end, des salons, des rencontres et des récompenses
Cet automne là a aussi été celui du retour au startup week-end Aix-Marseille, l’occasion de se donner à fond pendant 54H et de rencontrer de nouvelles personnes incroyables (Manon Ballester, Carine Vion, Térence Huertas, Camille Poumaredes … you’re the best !)
L’équipe termine quatrième, à une marche du podium, consolation avec la médaille d’argent au TopTIC puis le premier prix et le prix du jury du Forum économique de la méditerranée et de belles rencontres (big up Noel Bauza de Zero Eco impact, Michael Solal et Mehdi Belmajdoub) au Forum Smart city.
Le réseau s’étend, Pedro Canali et Thibault Jochem rejoignent l’équipe, le premier nous permet d’avoir un peu de visibilité sur Paris, le second nous aide à développer le soft pour le prototype de LOLA et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a du boulot !
Novembre/Décembre 2016 : on se retrousse les manches
Quand on apprend qu’on est sélectionné pour exposer au CES, c’est grand moment d’euphorie ! Puis… redescente aussi sec : rien n’est prêt et nous avons deux mois pour produire un démonstrateur. Côté hard nous optons pour un raspberry Pi 3 facile à programmer et adapté à nos besoins (même si bon à l’intérieur avec toutes les rallonges c’est un peu Verdun)

Plus le temps de réfléchir, on passe à l’action !
Nous avançons sur le proto, toujours au L.A.B. mais cette fois avec l’aide de Carine, le prototype V1 sur raspberry est prêt, je l’emmène au Maroc où nous faisons partie de la délégation de la métropole Aix-Marseille grâce à l’excellent boulot de Frédéric Guilleux, @ariane theodose et aux équipes d’Ea éco entreprises. Là pas de doute, le greenIT est dans l’air et s’apprête à déferler sur le monde comme un sujet majeur de la prochaine décennie.
Dès notre retour nous attaquons le design des interfaces grâce aux talents de l’ami Kévin Pardo puis le développement du média center et du pilotage vocal sur lesquels planchent Yoann et Thibault.
Début 2017 : la rampe de lancement
Le CES c’est déjà quelque chose à vivre en tant que visiteur, mais en tant qu’exposant c’est juste de la folie. La quantité et la qualité des rencontres ont de quoi faire perdre la tête ! On est clairement dans l’hyperespace… On part sur un stand décoré façon salon, merci à Best Buy, Ikea et surtout à notre Airbnb : Ces Delos Cientos !

Notre stand au cœur de la délégation French Tech Métropole Aix Marseille : cosy !
Une des rencontres clés de notre salon a eu lieu avec Technicolor, géant des box internet qui nous conforte dans l’idée que la décentralisation appliquée au marché du CDN est une voie d’avenir. Des initiatives test sont d’ailleurs menées en Australie avec Telstra. En parallèle c’est la folie des assistants vocaux, nous avons visé juste en souhaitant intégrer cette fonction à LOLA. Seul bémol, le monde de la high-tech ne semble pas encore sensibilisé aux questions énergétiques et environnementales…
A notre retour nous faisons la connaissance d’Olivier Labbé qui dirige le fonds d’investissement FRuiT Technologie, et de Bruno Vanryb de BeBrave (qui accompagne notamment la pépite City Scoot) qui nous donnent tous deux de précieux conseils que nous nous empressons de suivre.
Nous contactons le cabinet Eco-Act, nous souhaitons lancer une étude d’impact environnemental sur la vidéo en ligne…. problème c’est cher… très cher… et ça ne rapporte pas de business, le sujet est donc mis de côté faute de moyens… D’ailleurs en parlant de moyens… la tirelire est vide, one more time !
Printemps/été 2017 : ralentissement
Malgré des signaux extrêmements positifs (notre projet est Lauréat initiative remarquable d’initiative France, il reçoit le prestigieux Prix de l’innovation du Forum international de la météo et du Climat et nous sommes choisis pour rejoindre l’accélérateur le Village by CA à Paris), notre CTO Yoann et moi ne nous en sortont plus financièrement et on doit trouver un poste de toute urgence. Je deviens consultant chez Onepoint à Paris, et Yoann rejoint Linxo à Aix… forcément avec un temps plein à côté, difficile de rester focus.

Nous avons néanmoins 3 stagiaires qui font un super boulot, Léa Btlh, Charlotte Barbier et Melissa Lainé qui montent et organisent avec l’équipe de la Toile des médias notre campagne de crowdfunding. Pour l’occasion 3 spots sont produits par Vigilant Productions, le résultat est pas mal (merci aux acteurs Pauline et Richard Pellegrino) , nous avons de nombreux articles, notre campagne sur kisskissbankbank atteint ses objectifs : 10 000 €… mais nous espérions secrètement aller au-delà.
Rentrée 2017 : les problèmes
Nous recevons des mises en demeure d’une startup française titulaire de la marque “LOLA” mais qui ne l’exploite plus, le dialogue est cordial, on échange sur des synergies, des possibilités de rachat ou de licence… mais la crainte de devoir abandonner cette marque pour laquelle nous avons déjà fourni tant d’efforts s’installe, elle s’avèrera fondée par la suite, car nos petits camarades de la French Tech messine décideront de passer à l’offensive.
Sur le front du hardware le projet est confié à Terence nouveau venu au sein de l’équipe qui apporte son professionnalisme, sa bonne humeur et ses capacités managériales au projet…
Problème, il ne sera pas possible de tenir les délais faute de temps et surtout de moyens. Heureusement l’obtention d’un prêt de 50 000 € du Crédit Agricole Ile de France nous sort de l’impasse. Nous passons nos premières commandes.
Des carte électroniques qui ne gèrent ni le HDMI CEC, ni la 4K, une carte son promise qui n’arrive jamais, des pilotes obsolètes, le hardware c’est compliqué ! On arrive à avancer mais il nous faut davantage de moyens en R&D et nous devons lancer notre propre design de carte fille. Cela prend du temps et nous serons en retard sur la date de livraison estimée.

Le hardware arrive !
Noël arrive, on décide d’envoyer des tee-shirts à nos premiers clients pour se faire pardonner. C’est pas grand chose, mais ça montre qu’on pense fort à eux !
De mon côté, le burnout me guette. Je m’accroche, mais c’est dur.
Par un pur hasard, on me présente Alexandre Lunati, un jeune surdoué en recherche de stage. Le feeling est bon ! Il rejoint la team bientôt suivi de Guillaume Fitas et Sylvain Petit, ingénieurs tout juste sortis de l’ISEN à Toulon. Un nouveau souffle rafraîchissant s’installe, l’équipe se muscle.
Début 2018 : On lâche rien !
Le CES se passe, une nouvelle fois nous sommes aux anges, la grande distribution s’intéresse à LOLA, un accord de partenariat est signé avec Boulanger. Les politiques Didier Parakian et Jean-luc Chauvin affichent leur soutien : mission accomplie ! On embauche notre première salariée, le projet suscite toujours autant d’intérêt, nous lançons une augmentation de capital entre associés avec l’arrivée de deux nouveaux investisseurs et préparons une levée de fonds plus importante avec 5M Ventures. On rencontre des poids lourds qui s’intéressent à nous comme David Douillet (oui elle est facile) grace à Vanessa Douillet !

2018 démarre fort !
Les commandes sont passées auprès de nos fournisseurs, des difficultés d’approvisionnement liées au nouvel an chinois nous ralentissent mais le projet suit son cours, au 1er juin nos 100 premières LOLA seront en cours d’assemblage et nous pourrons les expédier à nos premiers clients avant l’été…
L’aventure ne fait que commencer, mais à ce stade, après deux ans, on peut d’ores et déjà dire que parvenir à passer de l’idée à la concrétisation d’un projet hardware innovant grâce à l’aide et aux conseils de dizaines de contributeurs, grâce à un écosystème qui favorise l’innovation la mise en relation et la bienveillance et ce malgré un manque de financement chronique… c’est en soi un petit exploit, cela me rend fier, et je remercie sincèrement tous ceux qui nous ont aidé dans cette belle aventure !
There is 1 comment
  1. François

    Grand bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.